La Liasse.

L'archive des billets de l'Improvisiblog s'enrichit une fois par mois.

Archive for février 2010

Exercice des zones de sonorisation.

Posted by Phloem sur 28 février 2010

Bon, voilà que j’ai une heure devant moi.
L’occasion de remercier encore David, de Rumilly, Perrine de Passy, Régis et Sonia de Genève pour l’excellent spectacle qu’ils ont donné hier au restaurant  » Le 145  » à Bonneville devant 2 salles pleines. Une belle réussite pour ce 1er Carré d’as.
Si l’envie vous prend de faire en sorte que ce spectacle d’impro se transporte dans votre salle ou près de chez vous, contactez-moi pour que nous en discutions.

Aujourd’hui, un message court pour expliquer un exercice que je n’ai sans doute pas créé mais que j’ai (re ?)découvert au tournant d’un atelier en me trifouillant les méninges pour sortir un exercice sur le début d’impro.

Il reprend la catégorie  »  Zone d’émotion  » du match expérimental.
L’espace scénique est divisé en 3 zones verticales  se répartissant ainsi, de jardin à cours.
1-                Zones de silence absolu.
2-                Zones où toutes les parole et sons sont autorisé-e-s.
3-                Zones où seuls les bruitages le sont.

Les déplacements des personnages doivent être justifiés par le cours de l’impro.

Il n’y a pas d’autres contraintes.
Les comédien-nes commencent leur impro chacun-e d’un côté de la scène.
Il-les sont donc initialement obligé-e de faire passer des info sans dire un mot. Puis à bouger tout en réfléchissant à ces déplacements

Un bon exercice pour les débutant-e-s qui ont trop vite tendance à se réfugier dans le bla-bla de remplissage (Pourtant tellement moins aisé qu’il n’y parait pour être réussi…). Un exercice qui leur laisse quand même de l’espace pour parler au besoin mais qui les oblige à se taire, au moins de temps à autre lors des inévitables déplacements qu’ils feront.

Un bon exercice pour des personnes moins débutantes car cela les pousse en plus à donner du sens à leur mobilité. Cela les conduit à faire de la mise en scène sans y penser. J’ai en tête le cas d’une personne qui, tournant autour de l’autre tout en s’adressant à elle, alternaient les moments de réflexion silencieuse et d’expression de ces pensées par des phrases ou des onomatopés. Très beau.

Ne pas hésiter à restreindre l’espace scénique dans le cas où la contrainte est facilement esquivée…

C’est un exercice que je rapprocherais de  » Touching « , exercice mentionné par Greg Atkins où les comédien-nes ne peuvent parler que lorsqu’ils sont en contact physique. « Touching » c’est plutôt un travail sur la relation entre les personnages. « Zone de sonorisation », untravail sur la relation du-de  la comedien-ne à l’espace

Bibliographie:

Publicités

Posted in Atelier, Exercices | Leave a Comment »